jeudi 31 janvier 2019

Bruit Noir - Paris (2019)

L'intérêt du diptyque (ou son inconvénient) c'est qu'il y a deux parties.
En voici la dernière de celui-ci.
Après avoir vilipendé le dynamisme de la province, Bruit Noir s'en prend à Paris et c'est justifié.
"Paris est vraiment une ville de merde", ça c'est dit, une ville gangrénée par l'argent, les touristes, un centre commercial géant, où la vulgarité règne sans partage.
"Les versaillais ont gagné à jamais dans Paris, la Commune a perdu ..."


Sinon moi aussi j'ai vu Daniel Darc complètement beurré, pas au sortir du Ed rue du faubourg St Antoine, mais pas très loin de là dans un rade obscur du 11ème.


mercredi 30 janvier 2019

Bruit Noir - La province (2015)

Alors que Bruit Noir s’apprête à sortir un nouvel album promis à un grand succès, il est temps de leur consacrer un petit diptyque qui mettra tout le monde d'accord.
Pour commencer La province.
La province c'est quand même pas bandant, il ne s'y passe rien, c'est fermé, c'est mort.
Quelle drôle d'idée de vouloir y vivre, "c'est peut-être pas une bonne idée" ...


samedi 26 janvier 2019

Dj Crystl - Perpetual motion (Harlem world flavor) (1995)

C'est pas pour me vanter mais j'ai fait un rêve étrange cette nuit !
Ça débute dans un bus qui longe le route du front de mer et qui m'amène avec une tripotée de gens dans un appartement de la citadelle.
D'un coup nous voici dans la cuisine de cet appartement avec un lascar qui essaie de barboter en loucedé de la charcuterie posée sur une superbe étagère, en fait c'est pire que ça. Non seulement la gus tente de piquer la charcuterie mais en plus il veut voler l'étagère, pourtant fixée au mur (!).
Bien entendu je le repère, il faut avouer que ce n'était pas particulièrement discret, je lui fait remarquer son forfait. Le bougre se justifie, il adore la charcuterie Corse, surtout le saucisson sec, et celle-là à l'air particulièrement savoureuse (sur ce point je suis bien d'accord avec lui).
Je le ramène à la raison puis soudainement le voilà en train de tenter de refixer l'étagère au mur (d'où sort-il la perceuse, l'enduit et les spatules, mystère).
C'est à se moment que mon réveil sonne.
Le rapport avec la musique ?
Aucun ... 😄


vendredi 25 janvier 2019

Stetsasonic - Talkin' all that jazz (1988)

Tout est dans le titre, enfin presque, il est aussi question de hip-hop.
À base de samples de break qui défouraillent et de cuivres qui rutilent.
"Well here's how it started, heard you on the radio ..."

 

mardi 22 janvier 2019

The John Coltrane Quartet - The inch worm (1962/rééd1997)

C'est quand même fou comment un petit ver, si insignifiant au premier abord, peut être attrayant.
Il nous captive par ses circonvolutions, ses errements.
Et ce sans même parler d'alcool ...


lundi 21 janvier 2019

Fanu - Black label (2018)

Triple champion du monde de préliminaires sur gazon, c'est dire si Fanu connait son affaire !
Il ne déroge pas ici à sa maitrise de la chose durant plus d'une minute trente, il fait monter la pression.
Puis il se lance dans un sprint effréné à base de breaks concassés et de basse gargantuesques sur fond d'ambiances sombres.
Puis sur la dernière minute il relâche la pression avec une ambiance quasi hip-hop (mais toujours en version fuligineuse).


dimanche 20 janvier 2019

Marco Shuttle - The moon chant (chanting by Gabriela Vergilov) (2018)

Les astronomes amateurs les plus fervents, les plus matinaux et les moins frileux tenteront, cette nuit, d'observer la lune de sang.
Autant prévenir les plus franciliens d'entre-eux  tout de suite, que cela est inutile, qu'ils ferraient mieux de rester dans leur lit.
Déjà il y a la pollution lumineuse inhérente à la région qui fer qu'ils n'y verront pas grand chose, mais surtout il y a une putain de couche de nuages qui fait qu'on ne voit rien au dessus de 400 mètres.
En plus ils ne prêteraient même pas attention au chant enjôleur de la lune et c'est dommage !
Autant réparer cette faute d'inattention tout de suite et pioncer ensuite en toute quiétude ...


samedi 19 janvier 2019

Peine Perdue - Ombre trouble (2018)

Une dislocation progressive, une désagrégation continue, une perte d'identité inexorable.
Se fondre, se confondre avec la ville, n'être plus qu'une ombre trouble déshumanisée, un fantôme vague ...



jeudi 17 janvier 2019

Visonia - The moon doesn't want to look at you (2015)

D'un coup, totalement inattendu, débarque le souvenir évanescent du Good life d'Inner City, une évocation en quelques notes de synthé.
Il ne fera que passer, éphémère.
Ensuite la machinerie de la création de la nuit se met en marche permettre à l'obscurité de tout recouvrir.
Un disque lumineux, vient la troubler et attirer le regard: la lune.
Alors qu'on la contemple on s'aperçoit que la réciproque n'est pas vraie, elle nous ignore, elle ne veut pas nous regarder ...


dimanche 13 janvier 2019

P.E.A.R.L - Persecuting themselves (2018)

Dans la série les voyages inattendus mais pas trop longs, aujourd'hui voici une immersion de 5'53" dans le tambour d'une machine à laver ...
Bien entendu avant d'entreprendre un tel voyage, il y a quelques prérequis comme avoir quelques compétences en apnée.
Bon c'est une expérience un poil chaotique et mouvementée, de plus le paysage est monotone et métallique, mais il faut savoir libérer l'explorateur qui sommeille en soi.
Et puis il y a le final, l'essorage, un moment inoubliable.
Reste à trouver une machine à laver suffisamment grande pour accueillir les participants ...


vendredi 11 janvier 2019

El Michels Affair - The PJ from afar (secret track) (2009)

C'est pas parce que c'est vendredi soir qu'il faut obligatoirement faire une fiesta de dingue.
Un petit son tranquille, une reprise d'un track de Pete Rock, mais en version super cool, comme posé sur un nuage d'indolence.
Puis reste cette envie de rester en apesanteur ...


jeudi 10 janvier 2019

mercredi 9 janvier 2019

Dj Shadow - What does your soul looks like (part 1 Blue sky revisit) (1996)

Décompresser, se laisser porter tout autours de monde voire plus loin parfois ...
Puis finalement après s'être prélassé et s'être relaxé, apprécier cette mise en garde répétée aussi mystérieuse qu'inquiétante.
"It is happening again !"
Quoi donc, nous ne le saurons pas, mais l'agent Dale Cooper, son quartet et son dictaphone mèneront l’enquête ...

samedi 5 janvier 2019

Lucrecia Dalt - Tar (Jan Jelinek remix) (2018)

C'est généralement le genre de track que je poste avec juste un: "Chut, c'est la nuit ..."
Là c'est un chut, c'est la nuit, mais en mieux.
C'est à la limite de l'orgasme auditif, déjà il y a l'écrin suave de Jan Jelinek mélange de simplicité et d'intriqué, puis il y a la poésie sensuelle, éthérée, aérienne déclamée par la voix sobre de Lucrecia Dalt.
Et d'un coup on se sent comme des particules de goudron projetées dans l'atmosphère et au delà.
De l'obscur qui plonge dans le noir profond ...


Mayerling - Perversion (2018)

Un pervers de la pire espèce ce Mayerling, le genre de type qui met du ketchup dans ses pâtes, qui boutonne le bouton du haut de son polo, qui met des claquettes et des chaussettes.
Mais qui fait une musique envoutante, avec un peu d'inquiétude diffuse autours ...


vendredi 4 janvier 2019

MF Doom - One beer (2004)

Bon alors le hasard existe ...
Pas plus tard qu'il n'y a pas longtemps, c'est à dire avant hier je me replongeais avec délice dans le premier album de Cortex, un délice de jazz funk.
Et puis aujourd'hui, comme une sorte de pied de nez au Dry January vanté partout, je me replonge dans ce Mm..food de MF Doom et surtout dans le One beer tellement provocateur si on le met en perspective.
Reste cette impression persistante de déjà entendu, bon sang ces vocalises (v)oyons. Soudain un flash 8 octobre 1971, mettons tout de suite les choses au clair, ce n'est pas l'abus de bière ou d'un quelconque aucun autre alcool qui me fait me tromper sur la date, c'est juste le titre du morceau samplé.
C'est Cortex !
Et c'est bon ...


jeudi 3 janvier 2019

Cignol - Presence (2018)

Ce doit être un contrecoup des agapes de fin d'année mais voici une petite remontée d'acid ...
Et puis il y a ce relent de nostalgie, voire de tristesse.
Peut-être celle de cette année qui vient de se terminer, bien qu'elle fût chaotique et imprévisible ...
Une présence fugace en tout cas !


mercredi 2 janvier 2019

Cortex - Mary & Jeff (Fender Rhodes version 77) (2010)

L'année débute plutôt bien, avec un bon groove bien cool.
Mine de rien ça envoie du lourd !

PS: si un père Noël retardataire a du rab de 45" je suis preneur ... 😎


mardi 1 janvier 2019

Beau Wanzer - Shitty cough 3 (2018)

Pour bien débuter l'année, ayons une pensée pleine de compassion pour ceux qui ont à la fois une diarrhée et une pneumonie ...
Quand ils toussent leur vie devient un enfer ...