lundi 21 juin 2021

Deux Control - L'enfant do (2021)

L'enfant do est une berceuse tirée des "Berceuses du chat", initialement composée par Stravinsky, donc plutôt supposée être relaxante, reposant, apaisante ...

Ici quelque chose a dû partir en couille, car cette reprise est cauchemardesque, angoissante, étouffante, idéale pour passer une nuit horrifique ...

Toutefois il convient de concéder un effet répétitif qui dans une réalité alternative pourrait conduire à l'endormissement (enfin peut-être) ...

 

 
 

Blogger Tricks

vendredi 7 mai 2021

Blackdown - This journey VIP (2021)

Un peu de techno d'obédience ancienne et aussi de noirceur, car l'époque en manque cruellement ...


 

mardi 27 avril 2021

Felipe Gordon - Django Mango (2021)


 J'ai l'impression que c'était "il y a un an, il y a un siècle, il y une éternité" la dernière fois que j'ai publié un truc ici (2 mois quand même).

Un peu de lassitude, un soupçon de fatigue, à croire que le confinement ambiant avait également atteint mes oreilles et mon entrain musical ...

Oui, mais la situation ne s'est pas vraiment améliorée, ça pue toujours du bec même si avec un masque sur la face t'as intérêt faire attention à ton hygiène buccale si tu ne veux pas t'auto-intoxiquer ...

Alors que choisir, quelque chose d'à la fois entrainant et joyeux mais aussi empreint d'une nostalgie douce-amère saupoudrée de saudade; en l’occurrence un track deep house qui claque bien comme il faut relevé de quelques douceurs mélancoliques au piano et à la guitare, la fête triste symptomatique du temps présent ...



vendredi 26 février 2021

Gerald Mitchell - Twookie wonder brown (2021)


 Souvenez-vous: Les animaux du monde et son générique avec Toco le Toucan

Souvenez-vous mieux, voilà comme ça !

Et bien Toco au bout d'un certain temps il en a eu marre de voyager tout le temps, il est retourné au fin fond de sa jungle, s'est posé et a fait du funk suave et suant, genre un mélange entre Funkadelic, Prince et Dr Dre, autant dire que ça groove bien et que c'est cool.

Moi aussi je veux être un toucan ...



vendredi 5 février 2021

Jauzas The Shining - Llentrisca (2020)


Voyage aux confins des mers lentes et graves de la dépression avant l'invention des inhibiteurs de la recapture de la sérotonine ...



dimanche 24 janvier 2021

X-Plode - Rock the house (2020/2021)


Un beau bordel qui semble tout droit sorti d'un vinyle de 1990 qui aurait été retrouvé après une éclipse de plus de 25 ans, du breakbeat un peu crade entendu tant et plus, du sample sauvage de tous les riffs classiques de house/techno, des hook vocaux cramés, putain et pourtant ça le fait bien, ça claque sa mère la rave !

Ecstasy pour tous et c'est parti !

 

 

lundi 11 janvier 2021

Funky Sobrietas - Maria (2020)


 Pour faire simple ce track est encore plus bancal que la politique de Castex, c'est dire le niveau de l'exploit !

Rien ne va, tout est de travers, un peu pas à sa place, la mélodie réduite à un accord ressassé un nombre incommensurable de fois devenant hypnotique, la rythmique basique qui semble taper à coté avec tellement de persistance que ça doit être fait exprès, le gémissement sensuel (ringard depuis le French Kiss de Lil Louis) qui tente d'érotiser le morceau mais qui ressemble plus à un évier qui se débouche.

Il manque cependant le meilleur, le duo de chanteur; vraisemblablement les 2 lascars ont eu l'idée de produire ce track après une journée passée à picoler, il y en a un qui tente de prendre une voix grave, martiale et menaçante - mais n'est pas The Horrorist qui veut - qui provoque plutôt des fous rire. Son comparse n'est pas mieux logé, entendre sa voix revient à se masser une hémorroïde avec un mélange de sel et de citron: c'est inutile et douloureux, avec une voix comme ça tu fais plutôt mime dans la vie ...

Cependant cette accumulation de ratés a quelque chose d'attachant et on en viendrait presque à vouloir être cette Maria à qui ils s'adressent (enfin pas trop non plus).



vendredi 1 janvier 2021

Cookin Soul MF Doom - MF Grinch (2018)


 C'est par pour dire, mais avec l'annonce de la mort de MF Doom, on ne peut pas dire que 2021 débute super bien ...

En cette période post nataliste restons dans le thème avec le meilleur Grinch: Doom !



lundi 21 décembre 2020

Gerald Mitchell - It's the future (2014)


 Un peu d'optimisme, de légèreté, de gaité et beaucoup de house, histoire de s'aérer un peu et de penser à un demain meilleur ...

 

 

jeudi 10 décembre 2020

Ernest Ranglin - In the rain (1986/2021)


 Quoi de mieux qu'une reprise version reggae, avec une basse fortement dub, d'un classique de la soul.

Le titre idéal, avec sa guitare langoureuse, ses chœurs suaves, sa basse chaude, pour oublier un temps la morosité ambiante.

Allez c'est l'heure de reprendre une dose de pluie ...

 

 

lundi 30 novembre 2020

Plant43 - Chain of memories (2015)


 Succession de souvenirs froids et distanciés, réinvention de la mémoire, altération subtile et touche d'espoir ...

 

 

lundi 23 novembre 2020

Pole - Modul (1998)

 

Un scintillement intermittent, des cliquetis réguliers, du souffle continu, des crépitements discrets, un vrombissement profond et long, tout est paré pour un voyage dans l'infra-monde ...



lundi 16 novembre 2020

Hendrik von Boetzelaer - Le souvenir (2019)


 Le souvenir d'un temps d'insouciance, de légèreté pourtant l'époque était déjà sombre et lourde ...

 

 

vendredi 13 novembre 2020

The Horrorist - When I raise my hand (2018)


 L'heure n'est plus à l'apathie, elle est au réveil et à l'action ...



vendredi 6 novembre 2020

Ill behaviour - 002 side A (2020)


 Une petite tournerie de Coco Brice, de la jungle à l'ancienne avec une grosse basse et des vocaux féminins mutins enjôleurs, parfait pour chiller un vendredi soir ...



mardi 27 octobre 2020

Crass - Do they owe us a living ? (1979)


 "Do they owe us a living ?"

" 'course they fucking do !"

 

 

lundi 19 octobre 2020

Simon Crab - Kodokushi (2020)

 

De l'art de savoir disparaitre à tout jamais sans se faire remarquer, mais toutefois bien caché au tréfonds d'un dub subtil, discret, élégant et enchevêtré ...



samedi 10 octobre 2020

Mirumir - Au pays des merveilles de Juliet (2020)


 Au pays des merveilles de Juliet d'Yves Simon repris avec une certaine classe, une certaine distanciation et un certain minimalisme, mais également avec un certain talent ...



vendredi 9 octobre 2020

Egyptian Eyeliner - Habibibikini (2015)

Un morceau onirique entre élucubration minimaliste sans queue ni tête et reprise très libre de l'Egyptian Reggae de Jonathan Richman, fascinant et reposant en toute simplicité ...



lundi 5 octobre 2020

ERB - The weekend (vocal mix) (1992)


 Certes ce n'est que lundi, mais qui ne rêverait pas d'être déjà en week-end à se prélasser avec insouciance, à siroter avec indolence un cocktail en profitant du soleil automnal encore chaud bien que déclinant.

En tout cas ce serait mieux que ce putain de lundi pluvieux, froid et covideusement laid ...

 

 

samedi 26 septembre 2020

jeudi 17 septembre 2020

Pavement - You're killing me (1993)


 Savoir déchiffrer les signes que nous envoient les portes, même si c'est abscons ...

 

 

mardi 8 septembre 2020

Cygnus - Her majesty (the universe) (2019)


 

Cygnus a une histoire peu banale, vers l'âge de 8 ans il dirigeait une société de découpe sur mesure de semelles de chaussures. Puis un jour il en a eu marre et il a décidé d'apprendre à lire pour suivre ensuite des études de chauffe eau, sans grand succès il faut le noter (le métier de chauffe eau est ingrat il consiste a s'immerger dans une baignoire d'eau froide afin d'en augmenter la température). Du coup il fait des bruits avec sa bouche, ça énerve tout le monde, même sa grand mère qui est pourtant si patiente et indulgente avec lui, il a droit à des réflexions mais il s'en fiche, il est comme ça Cygnus, il continue et s'entraine sans relâche, il a trouvé un but dans sa vie: faire de la musique électronique avec la bouche.

Il faut avouer qu'il ne se débrouille pas trop mal ...



lundi 7 septembre 2020

RAMZi - OO (2014)

Quand l'infini prend des formes de jungle luxuriante, imprévisible et libre, peuplée d'animaux tous plus fabuleux et chatoyants les uns que les autres, on rêve de surfer sur sa canopée et de l'observer de haut, indéfiniment, sans trop la déranger ...


 

lundi 31 août 2020

Into The Pale Abyss - The chosen (feat Ambivalenz) (2019)


 "Il y a beaucoup d'appelés, mais peu d'élus ..."

Même pas peur !


vendredi 28 août 2020

I LIKE TRAINS - The truth (2020)

 

En ces temps incertains, mouvants et légèrement tourmentés il convient, face aux nombreuses interrogations qui surviennent, de se demander ce qu'est la vérité.

Les plus tautologiques diront que la vérité est la vérité.

Alors qu'en fait la vérité est en anglais et peut se résumer en deux phrases:

  • "The truth is whatever you want it to be"
  • "The truth is no longer concerned with the facts"

Pourquoi se faire chier avec de la complexité et du discernement autant accommoder la réalité à ses idées ...

 

 

 

 

vendredi 21 août 2020

I:Cube + RZA - Can you deal with that (2003)

 

I:Cube associé au RZA pour un instru hip-hop pseudo bancal et totalement entrainant, barré, limite house dans l'esprit,  sur lequel le flow ego trippé du RZA vient s'ajouter pour propulser le track dans la dimension du psychédélique hypnotique ...


dimanche 16 août 2020

Thou - Where did you sleep last night (2020)

 

De l'art de la reprise de la reprise, ou comment salir une chanson pour la magnifier.

Et dire qu'ils ont fait tout un album de reprises de Nirvana, du bonheur en perspective ...



jeudi 13 août 2020

Techmarine Bottom Feeders - The oceanic depths of Jupiter (2020)

Une exploration des fonds océaniques de Jupiter rien que ça !
Mais de quels moyens les 2 lascars de Techmarine Bottom Feeders disposent-ils pour financer en toute discrétion l'infrastructure de recherche technologique, de conception, de lancement d'une telle mission ?
On ne peut que s'interroger !
Cependant ce qu'ils ont rapporté de leur mission laisse rêveur, une exploration des mers de méthane, des océans d'hydrogène qui sont plus inquiétants qu'ils n'y paraissent car des créatures indicibles semblent y croiser, tapies au plus profond ...