lundi 18 mars 2019

Josef Garret - Without sex (Wolfstream with sex rework) (2016)

Angleterre, 1982, Margaret Thatcher s'amuse beaucoup à casser tout ce qui de près ou de loin ressemble à du social dans le pays et s'éprouve aucun remord à regarder mourir des Irlandais en grèves de la faim.
Un de ses compatriotes particulièrement dépressif se demande si la situation pourrait être pire.
Jovial il compose une musique si minimaliste que son Revox souffreteux s'est pendu avec la bande d'enregistrement, puis il se met à chanter de sa voix enjouée, dans un moment d'entrain rare il se dit que sans sexe ce serait une bonne idée pour empirer la situation.
Puis le morceau tombe dans l'oubli durant près de 35 ans avant que les archéologues russes Wolfstream ne le redécouvrent. Leur constat est sans appel: déprimant, pire qu'un discours de Raymond Barre traduit en islandais, pour palier cette déprime ils rajoutent un rythme neurasthénique et réagencent le track de manière homéopathique ...


Blogger Tricks

dimanche 17 mars 2019

Tim Buckley - Sweet surrender (1972)

Un matin de juin 1972 Tim Buckley se réveille en se disant: "et si je faisais du sex funk !"
Mais pourquoi pas, allez bingo !
Ce sera l'album Greetings from LA.
Alors le résultat est mitigé, question sexe et funk on a connu mieux, plus entraînant et plus orgasmique.
Et puis il y a Sweet Surrender où Tim Buckley se prend pour un chanteur soul pur jus accompagné par son groupe de all stars, un cador de la Motown, ou de Stax records.
Il est tellement remonté qu'il pense pouvoir défier Barry White, Isaac Hayes et le fantôme d'Otis Redding et leur mettre une raclée vocale ...


vendredi 15 mars 2019

Hifiklub with Luis Fernandes, Joana Gama, Lula Pena - Jeu dit sous le vent (2019

Hifiklub après avoir exploré la Corse s'arrête au Portugal à Lisbonne.
Toujours cette ambiance feutrée, ce moment tardif de la nuit propice aux confidences intimes et secrètes, de celles que l'on murmure d'une voix profonde, grave, de celles qui laissent sa place au silence et à la respiration ...


jeudi 14 mars 2019

Oren Ambarchi - Triste Part 1 (2005)

L'inéluctable fin se rapproche chaque jour un peu plus ...
D'ici là profitons !
Alors, encore une fois, chut, c'est la nuit (et elle sera longue) ...


mercredi 13 mars 2019

How To Disappear Completely - Seraphim (2019)

"A dream will free us from our chains, mysterious and infinite, a sweet trembling runs through us − as if an echo sounded from the depths of our despair."
Je crois que je suis en pleine période: "Chut, c'est la nuit ..."

 

mardi 12 mars 2019

Coil - The dreamer is still asleep (1999)

Un rêve , où à dos de mule on cheminerait, à peine perturbé par les chaos du sentier, sans trop savoir quel est le but.
On se laisserait bercer par ce rythme indolent et cette voix envoûtante qui ferait presque oublier l’intranquillité sourde du voyage, son inconfort diffus et invisible.
Faudra-t-il absolument se réveiller ...


lundi 11 mars 2019

Sababa 5 feat Yurika - Crossroad Of Love (愛の交差点 / Ai no Kousaten) (2019)

Grand écart entre le moyen orient, Tel-Aviv et l’Asie, Tokyo.
Du groove moyen oriental aux synthés trop chargés en sucre mais chamarré à souhait chanté de manière un peu incongrue en Japonais.
Étrange mais envoutant et rafraichissant !


vendredi 8 mars 2019

Arling & Cameron - We are A & C (2001)

1992 Arling et Cameron ne se connaissent pas encore mais ça ne saurait tarder.
Déjà ils sont tous les deux hollandais, ce qui leur fait un point commun.
Mais ce n'est pas ce qui sera déterminant
Leur rencontre se produit durant la campagne pour le référendum de Maastricht, tous deux militant pour le oui. Ils se découvrent aussi une passion commune pour le hula hoop et la collection de chewing-gum mâchés. Puis un jour alors qu'ils sont chez leur coiffeur ils décident de faire de la musique.
Ils commencent par lancer un groupe de ventriloques, un flop total ... Pas découragés ils tentent ensuite de monter un groupe au concept inédit: ils tapent l'une sur l'autre deux bouteilles vides de plastique en poussant des hurlements lugubres, un nouvel échec cuisant (et une condamnation pour mauvais goût patenté).
Hélas rien ne les arrête, cette fois-ci ils veulent "faire un groupe de hard rock qui jouerait avec des élastiques", heureusement ils n'iront pas jusqu'au bout.
2001, inlassables, ils sont cette fois dans le hip-hop hardcore de racailles et de dealers de drogue, des thug, 50 Cents va te rhabiller.
Bon pour le hardcore c'est pas gagné ... mais comme rap d'ambiance tranquille ça se défend, bon d'accord ils ont le flow d'une endive, mais il y a sur la fin une saveur de Kraftwerk qui ferait du rap faisant passer la pilule et puis ils ont même réussi leurs scratchs ...

Sinon la pochette du disque est hideuse.


mercredi 6 mars 2019

R.L. Burnside - Hard time killing floor (2000)

Une triste histoire, des temps difficiles, de plus en plus ... des morts ... de l'argent, un peu ... le destin ...
Du blues ...


mardi 5 mars 2019

Savages - Fuckers (2014)

Ne pas se laisser emmerder, par quelque casse couille patenté que ce soit !
Ferme, nerveux, possédé et définitif...


mercredi 27 février 2019

Souleance - Sète (2019)

Direction le sud et une certaine nonchalance, de l'indolence presque.
Arrêt nécessaire à Sète dans un troquet avec vue sur la mer histoire de siroter un muscat de Frontignan en toute quiétude ...


vendredi 22 février 2019

A Number Of Names - Sharevari (1981)

Charivari (subst. masc.):

A.− Vieilli. Concert où se mélangent les sons discordants et bruyants d'ustensiles de cuisine entrechoqués, de crécelles, de cris et de sifflets, qu'il était d'usage d'organiser pour montrer une certaine réprobation devant un mariage mal assorti ou la conduite choquante d'une personne. Si vous vous remariez, on vous fera un charivari trois jours de suite (Ac.1798-1878) :
1. S'il n'avait songé au charivari qu'on viendrait faire à ces épousailles d'un veuf et d'une veuve, il eût peut-être sauté le pas déjà. Pourrat, Gaspard des Montagnes,Le Château des sept portes, 1922, p. 178.
Rare. Aller faire charivari. Organiser un charivari, y participer (cf. Toulet, Le Mariage de Don Quichotte, 1902, p. 160).
B.− P. ext.
1. Grand bruit, tumulte réprobateur. Sa femme lui a fait un beau charivari (Ac.1798-1878).Il [le père Bonnemort] continuait à ronfler, dans l'affreux charivari des enfants (Zola, Germinal,1885, p. 1205).
En partic. Réprobation marquée par le public devant une pièce de théâtre, un concert, considérés comme mauvais. On continua la pièce malgré le charivari qui se faisait dans la salle (Ac.1835-1932) :
2. Pauvre Mozart! des personnes qui se trouvaient à cette représentation [l'Enlèvement au Sérail joué pour la première fois en Italie] (...) m'ont assuré n'avoir jamais vu de tel charivari. Stendhal, Vie de Rossini,1823, p. 39.
[En parlant de conversations] Un vrai charivari de médisances, de calomnies et de conjectures diverses (Balzac, La Muse du département,1844, p. 177).
2. Bruit excessif et discordant. Il y a un terrible charivari dans cette maison (Ac. 1798-1932). Un charivari de verres cassés et de bouteilles culbutées (Courteline, Messieurs-les-Ronds-de-cuir,1893, 6etabl., III, p. 260):
3. Ce fut une cohue à la sortie [de la grand-messe de communion solennelle], une cohue bruyante, un charivari de voix criardes où chantait l'accent normand. Maupassant, Contes et nouvelles,t. 1, La Maison Tellier, 1881, p. 1197.

mardi 19 février 2019

Kraftwerk - Radioaktivität (1975)

Mon niveau d'allemand étant plus que pitoyable, je n'ai peut-être pas tout compris, surtout que Kraftwerk fait tout pour embrouiller l'auditeur chantparlant alternativement en anglais, en allemand.
En fait il est question de l'odeur du curry qui, dans l'air, serait radioactive et que ce serait potentiellement dangereux pour les gens qui habitent à coté d'un restaurant indien ou pakistanais, surtout si en plus on consomme des miches de pain, et puis, c'est pas pour critiquer, mais les gars de Kraftwerk ils font rien qu'à mettre en musique de fond un truc un chouïa anxiogène à base de compteur Geiger qui s'affole et de rythme aussi sec qu'un coup de trique, je ne parle même pas des sortes de plaintes lancinantes comme des chœurs féminins déshumanisés plaintifs.
Le genre de chanson à faire détester le tableau périodiques des éléments de Mendeleïev ...


dimanche 17 février 2019

Can - I'm so green (1972/rééd2008)

Comme une odeur, précoce, de printemps, du coup je me sens plutôt vert.
Théoriquement je devrais déchanter assez rapidement, de type demain matin quand je réaliserai que c'est lundi, je pense que ma réaction sera: "I'm too blue" ...


samedi 16 février 2019

Andy Garvey - Eternal recurrence (2019)

Se laisser emporter par les spirales sonores encore et puis encore ...
Se rendre compte qu'on est déjà demain, se dire qu'on s'en fout, qu'on avisera plus tard ...


lundi 11 février 2019

dimanche 10 février 2019

Ramuntcho Matta with Mama Milk and Hiroko Komiya - Inner clouds (2007/2019)

Que se passerait-il si nous avions des nuages en nous ?
L'idée peut sembler étrange à première vue, mais ça pourrait être chouette, il pourrait y avoir comme un relent de bossa, une ambiance décontractée, onirique et vaporeuse.
Finalement dans un dernier souffle le nuage se disloquerait, retournant au néant ...


samedi 9 février 2019

Vertical67 - Morphed reality (2017)

Une altération subreptice mais irrémédiable de la réalité, une transformation presque imperceptible des choses du quotidien.
Puis finalement on ne reconnait plus rien, tout s'est métamorphosé, la réalité est devenue autre.
Et nous, qu'avons-nous subi, sommes-nous encore nous-mêmes ...


vendredi 8 février 2019

Carl Craig - Televised green smoke (1997)

La nuit était tombée depuis quelques heures quand une fumée verte se répandit partout, diffusée par la télévision.
Ce ne fut fatal pour personne, mais il n'y eu seulement plus d'images dans le poste.
Au début les gens furent inquiets, puis ils se rendirent compte qu'en fait la télévision ne diffusait que de la merde.
C'était un début et c'était bien ...


jeudi 7 février 2019

Jäh Division - Heart & soul (2019)

La recette est assez simple, il suffit d'avoir des chansons de Joy Division, d'enlever la voix de Curtis, puis de plonger longtemps l'instrumental obtenu dans un liquide composé d'eau et de ganja par précaution rajouter du LSD.
Et voilà le tour est joué, c'est parti pour un trip lysergique bien décontracté ...


mercredi 6 février 2019

Alemayehu Eshete - Alteleyeshegnem (2017)

C'est l'heure de goûter à la magnificence de l'indolence chaleureuse d'Alemayehu Eshete.
De se laisser bercer par la douceur de sa voix et éblouir par le raffinement de ses arrangements.
Comme dans une version Éthiopienne des Mille et Unes Nuits ...


mardi 5 février 2019

Dan Deacon - Learning to relax (2015)

En fait hier je suis allé me balader dans Paris, j'ai eu envie de errer dans les rues, de flâner sans but.
Puis d'un coup alors que je déambulais dans le parc des Buttes-Chaumont, j'ai eu un flash et voyant le lac du parc.
Une idée que je qualifierais de géniale, en toute modestie.
Et si je créais le premier club de kite surf parisien ?
Ça pourrait être fun !


lundi 4 février 2019

Nesa - Monday (original mix) (2016)

C'était inéluctable, il est revenu, sournois, avec ses yeux fourbes et son air de 'faut que t'y retournes: le méprisable lundi !


samedi 2 février 2019

Shlohmo - The end (2019)

C'est un peu bancal et mal foutu, c'est un peu triste et nostalgique.
Il y a ce regret à venir des rencontres, des découvertes, des partages.
Enfin c'est plein de promesses.
Toute analogie avec une situation existante ne serait que pure spéculation ...


vendredi 1 février 2019

Primal Scream - Vanishing dub (1997)

Ben ça y est c'est non seulement vendredi, mais en plus je ne suis presque plus malade, donc le week-end ne devrait pas être si dégueulasse que ça.
J'suis encore un poil patraque alors un peu de coton auditif pour ne pas trop me violenter les esgourdes ce ne sera pas de refus.
Cela avant de disparaitre dans un sommeil réparateur ...


jeudi 31 janvier 2019

Bruit Noir - Paris (2019)

L'intérêt du diptyque (ou son inconvénient) c'est qu'il y a deux parties.
En voici la dernière de celui-ci.
Après avoir vilipendé le dynamisme de la province, Bruit Noir s'en prend à Paris et c'est justifié.
"Paris est vraiment une ville de merde", ça c'est dit, une ville gangrénée par l'argent, les touristes, un centre commercial géant, où la vulgarité règne sans partage.
"Les versaillais ont gagné à jamais dans Paris, la Commune a perdu ..."


Sinon moi aussi j'ai vu Daniel Darc complètement beurré, pas au sortir du Ed rue du faubourg St Antoine, mais pas très loin de là dans un rade obscur du 11ème.


mercredi 30 janvier 2019

Bruit Noir - La province (2015)

Alors que Bruit Noir s’apprête à sortir un nouvel album promis à un grand succès, il est temps de leur consacrer un petit diptyque qui mettra tout le monde d'accord.
Pour commencer La province.
La province c'est quand même pas bandant, il ne s'y passe rien, c'est fermé, c'est mort.
Quelle drôle d'idée de vouloir y vivre, "c'est peut-être pas une bonne idée" ...


samedi 26 janvier 2019

Dj Crystl - Perpetual motion (Harlem world flavor) (1995)

C'est pas pour me vanter mais j'ai fait un rêve étrange cette nuit !
Ça débute dans un bus qui longe le route du front de mer et qui m'amène avec une tripotée de gens dans un appartement de la citadelle.
D'un coup nous voici dans la cuisine de cet appartement avec un lascar qui essaie de barboter en loucedé de la charcuterie posée sur une superbe étagère, en fait c'est pire que ça. Non seulement la gus tente de piquer la charcuterie mais en plus il veut voler l'étagère, pourtant fixée au mur (!).
Bien entendu je le repère, il faut avouer que ce n'était pas particulièrement discret, je lui fait remarquer son forfait. Le bougre se justifie, il adore la charcuterie Corse, surtout le saucisson sec, et celle-là à l'air particulièrement savoureuse (sur ce point je suis bien d'accord avec lui).
Je le ramène à la raison puis soudainement le voilà en train de tenter de refixer l'étagère au mur (d'où sort-il la perceuse, l'enduit et les spatules, mystère).
C'est à se moment que mon réveil sonne.
Le rapport avec la musique ?
Aucun ... 😄