lundi 13 février 2012

Moodymann - Forevernevermore (2000)


Si David G et Bob S sont vos seules "références" en matière de house, il est tant de remédier à cela et d'élargir votre horizon musical.
Non la house n'est pas qu'une musique de simplets chargés comme des mules au red bull, associé à divers alcool,s ne pensant que mode, iphone, facebook et autres nécessités de la vie moderne.
Avant tout un détour par la case deep house s'impose.
Un arrêt Moodymann est nécessaire. Pour aujourd'hui ce sera Forevernevermore son troisième album.
Qu'est-ce-que la Deep house ?
Une musique sur laquelle danser, certes, mais c'est avant tout une musique avec une âme (que les 2 sus-nommés, David et Bob pour mémoire, ont vendue en échange de la gloire et de l'argent ( aussi, surtout ). Il y a des incantations gospel, du sexe, des percussions, de la sueur, du stupre, du "preaching", du rythme, du sax, de la ferveur, des voix habitées et envoutantes, de la tristesse et de la joie également, c'est doux, suave, rugueux, sensuel, salace en même temps. En cherchant bien on y trouve également une évocation (très furtive) de Led Zepellin, c'est dire l'étendue des influences du lascar.

Bref un disque qui une fois sur votre platine ne la quittera plus, un investissement pour les jours de cafard quand le soleil ne daigne pas se montrer; un peu de chaleur.


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire