vendredi 4 août 2017

Spektr - The art to disappear (2016)

L'art de la disparition, ou comment s'évanouir, se volatiliser.
La méthode de Spektr semble bien rodée, déjà avec un nom rappelant le transparent et immatériel état du fantôme ils s'en approchent initialement. Mais ces roués lémures possèdent une technique bien plus élaborée et musicale.
Ils paraissent jouer du jazz, à peine inquiétant, vaguement étrange, puis sans prévenir ils passent d'un coup à du métal énervé, break de jazz, reprise furibarde option black métal, silence, sample de film, retour jazz, alternance de métal, de jazz, l'auditeur commence à être véritablement désorienté, il ne sait plus où donner de l'oreille, se tâte, s'interroge, tend l'oreille, tente de savoir ce qu'il écoute et alors qu'il retrouve enfin ses repères, s'aperçoit que la musique s'est arrêtée et que les musiciens sont partis.
L'auditeur se retrouve pantois et berné: Spektr à une fois de plus réussit son tour de disparition.
Ils ont réellement inventé l'art de la disparition musicale ...