mercredi 21 février 2018

Télépopmusik - Love can damage your health (2001)

Une vague réminiscence de "Summer time" (mais ce n'est peut-être qu'une vision de mon oreille), une voix légèrement éraillée et attachante.
Une impression de douceur, d'été qui fini, de cocon en coton, chaleureux.
Puis tout se calme, s'apaise.
Et là démarre une sorte de bonus, une version dépouillée, jazzy et raccourcie de "Breathe"; enfin un pneumologue intime en anglais l'ordre de respirer, puis d'arrêter de respirer, puis de recommencer, puis d'arrêter à nouveau.
Pas trop longtemps on espère ...