lundi 20 mars 2017

Neil Landstrumm - Miami vice (1997)

Des gémissements orgasmiques débutent ce titre laissant plus présager la bande son d'un vulgaire Jacquie et Michel que ce qui va suivre; à savoir une techno brutale, rugueuse et pourtant jubilatoire.
Des sonorités métalliques en guise de percussions, des bips aigus, des stridences variées pour toute mélodie et cette basse saturée et pneumatique véritable colonne vertébrale du track.
Au final c'est bien l'expression du vice de Miami, affairé, frénétique, stroboscopique presque, empressé, excité même, l'orgasme du début était donc prophétique en quelque sorte du lucre et de la luxure de la ville ...