samedi 30 décembre 2017

Iggy Pop - Miss Argentina (1999)

Alors que je voulais écouter tout simplement une chanson pop récente sur you tube, naïvement dans le champs de recherche je tapais "pop 2017".
Quelle déconvenue !
Ce fut un succession de top pop 2017 avec dedans, comment dire sans être trop cru, un résidu de transit intestinal trop rapide et trop volumineux et cherchant à s'évacuer intempestivement; dois-je faire un dessin ...
Je ne prendrai que la première playlist. Pour commencer Luis Fonsi et sa nouvelle torture auditive (je pensais qu'après Despacito il avait été jeté dans une prison mexicaine et que des prisonniers condamnés à de longues peines avaient enfin trouvé une utilité à sa bouche et fait en sorte qu'il ne chante plus), ensuite le rondelet Ed Sheraan accompagné une fois de plus par de la guimauve, ensuite un truc insipide vaguement latino, à ce moment là j'ai vomi une première fois. Par précaution ayant encore l'estomac retourné j'ai zappé quelques chansons qui avaient l'air frelatées, j'ai repris avec Marshmello, n'en attendant rien mais me disant que le sucre ça passerait, au pire je ferai un peu de diabète auditif. Erreur grossière, mais moins que ce que j'entendais.
Suivante, non en fait la présence de Sean Paul me met en alerte, nouveau saut Sam Smith, anonyme inconnu pour moi, début limite blues, je souffle et reprends des couleurs, lui se met à chanter et la c'est le drame, l'internationale des chanteurs saoulants interchangeables à encore frappée: un nouveau clone !
Next, enfin next, j'en ai zappé une bonne vingtaine par précaution.
Arrêt sur un truc où Coldplay apparait, ce n'est pas que j'aime ça, mais au moins j'aurais l'impression d'être dans un ascenseur et parfois un ascenseur ce n'est pas si mal.
Hélas ça tourne mal, ils se sont acoquinés avec un remixeur de mes couilles; du coup non seulement ça a la saveur du topinambour bouilli mais malheureusement celui-ci est parfumé à la merde.
A bout de souffle, barbouillé, nauséeux et fébrile je renonce après avoir vu à quoi j'allais être exposé: Guetta, Pink, Harris, Cyrus et consorts, c'en est trop pour moi ...
Désespéré je fonce chercher une hache pour fracasser mon ordinateur, pensant sérieusement qu'il a été envouté par un esprit malin et pervers. Puis je me reprends et j'ai une illumination: Pop !
Mais bien sur Iggy Pop, il me fallait du baume au cœur, la chaleur, la langueur, la lenteur, la simplicité de Miss Argentina coulèrent de source.
Me voici les oreilles rassérénées ...


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire