jeudi 13 juillet 2017

Money Mark - Cry (1995)

Tout n'a pas été facile dans la vie de Money Mark.
Sa naissance déjà, après un travail de 22h57 sa mère le met au monde puis s'aperçoit que ce n'est pas le bon, fait jouer la garantie, le retourne au magasin et récupère le modèle qu'elle avait commandé.
Son enfance ensuite, ainé d'une fratrie d'une seul enfant, il est aussi le cadet et le benjamin, autant dire qu'il a du mal à trouver sa place.
A l'école ça se passe mal, Mark est muet, ce qui fait qu'en récitation il se paye des taules, ses camarades se moquent de lui et lui peignent les oreilles en vert violet et ce n'est pas très joli.
Durant l'adolescence rien ne s'arrange, Mark qui est très distrait se rend enfin compte qu'il lui manque une jambe (il a enfin une explication à ses résultats pitoyables au 100m haie), bricoleur il s'en construit une en béton armé, passons sur le coté peu pratique d'une telle jambe.
Usant de corruption et de moyens peu louables il parvient à intégrer les Beastie Boys comme clavier, c'est le premier succès de sa vie. Mais il n'est pas payé, pour survivre il récupère des capsules de bière qu'il fait fondre en lingots et tente ensuite de les vendre pour faire fortune, en vain (mais fallait-il le souligner).
En 1990 la chance lui sourit enfin (elle devait toutefois être un peu édentée) il trouve un vieux Casio Sk1 ayant rendu l'âme et un tournevis, n'hésitant pas une seconde il ouvre aussitôt un magasin de réparation de claviers, le fameux "Mark's keyboard repair", c'est un échec, situé au fin fond de la jungle mexicaine les clients sont rares. Mais en revanche il a du temps, il décide de produire son premier album, il le réalise entièrement à la bouche et l'enregistre dans sa tête, l'électricité est rare dans la jungle mexicaine.
Début 1993, il vend un rein et sa couille gauche, rentre aux États Unis, loue un studio, s'y précipite pour enregistrer son album et se rend compte qu'il a loué un studio d'habitation et non d'enregistrement. Fauché mais plein de bonne volonté il vend en 1994, un autre rein, loue un studio d'enregistrement, enregistre son album. Heureux il ouvre une bouteille de champagne pour fêter cette réussite, mais celle-ci trop secouée gicle partout provoquant un court-circuit prélude à un incendie monstrueux où les précieuses bandes contenant son album périssent. Mark, au fond du trou, songe à commettre d'irrémédiable: le suicide. Il tente le suicide aux suppositoires laxatifs effervescents: une catastrophe horrible, des chiottes ravagés, un appartement à repeindre, des voisins excédés par "le bruit et l'odeur" 20 kilos de perdus mais pas de mort ...
Il se ressaisit alors, vend un troisième rein, réenregistre une fois de plus son album et le sort en 1995, après 35 ans de galères.
On comprend mieux pourquoi son titre le plus connu est Cry, il y a de quoi ...