dimanche 17 juin 2018

Paolo Conte - Aguaplano (1987)

Accomplir des arabesques graciles, des virevoltes audacieuses, à bord d'un avion que dirige un pilote dextre et poète.
Suivre la courbe des nuages, imiter le vol majestueux de l'albatros, cela sans but aucun, si ce n'est l'ivresse de la liberté aérienne, la joie de s'affranchir de la pesanteur.
Puis après ces tours et détours, prendre le cap plein ouest pour tenter, vainement hélas, de suivre la course du soleil.
Et puis finalement dans la nuit qui tombe se poser ...