samedi 9 août 2014

Angelo Badalamenti - Mulholland Drive (2001)

Si mes souvenirs sont bons c'est la musique qui inaugure le film, une voiture qui semble flotter nuitamment sur l'asphalte. Une ambiance ambiguë de sérénité et d'inquiétude diffuse s'en dégage, le sentiment que va bien mais pour une durée indéterminée et vraisemblablement brève.
 Les plus proche d'entre vous, ou les plus fortunés, pourront revivre ce moment, les plus pauvres et/ou les plus montagnards n'auront qu'à faire comme moi à savoir se contenter d'un substitut moins onéreux mais tout aussi efficace: prenez une route de montagne pas trop sinueuse dotée d'un magnifique précipice abrupt, ajoutez un bon brouillard épais mais pas trop et voilà vous avez la sérénité montagnarde et la peur de la chute inexorable à peu de frais !