jeudi 28 mai 2015

J.J. Cale - Days go by (1996)

Éloge de la lenteur, ode à l'indolence.
L'art du temps qui passe lentement sans se prendre la tête ...