lundi 30 avril 2018

Sonic Youth - Tokyo eye (1994)

Des coïncidences.
Un Sonic Youth qui traine et qui de fil en aiguille amène ce Tokyo eye.
Ce Tokyo eye, un peu trouble, avec la voix ambivalente de Thurston, susurrée mais faussement affable qui contraste avec la musique d'abord calme puis frénétique, un peu comme le pouls de la ville qui ne semble jamais réellement vouloir dormir.
Puis de là songer à Demonlover, qui se déroule partiellement à Tokyo et qui indirectement ramène également à Sonic Youth, vu qu'ils composent une partie de la bande son, un film sur l'ambition, le sexe, les faux-semblants, la manipulation, la perdition mais pas la rédemption ...


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire