lundi 3 décembre 2012

Ferenc - Sandia (2005)

Petite perle délivrée par le duo Ibérique Ferenc.
Le titre démarre tout en basse et beat techno, relativement lent, très vite une sensation d'oppression gagne, elle confinerait presque à la claustrophobie si des nappes oscillants entre onirisme et apesanteur (les deux ne sont pas incompatibles) ne venaient à leur rescousse.
C'est alors que des vagues acid, mais sans le piquant, juste avec la douceur hypnotique et immersive, amènent l'auditeur au bord de la narcolepsie (un peu à la manière d'un Unit, que j'évoquerai un jour) et de l'asphyxie, en l'enfouissant sous des strates de son, pour son plus grand bonheur.
Difficile de quitter cet état de transe éveillée.