dimanche 16 décembre 2012

R.E.M - First we take Manhattan (1991)

R.E.M c'est le groupe de 3 chansons:
  • Losing my religion et sa mandoline et ses répétitions chiantes entre autres.
  • Shinny happy people qui parait totalement volée aux B52's (eux aussi venant d'Athens, ils ont pu subir un chapardage intempestif, oups !!! on m'informe que la chanteuse des B52's figure sur ce titre c'est donc pour ça qu'il y a cette similitude).
  • Everybody hurts, hymne officiel de L’Internationale neurasthénique à ne pas faire écouter à vos amis sous Prozac ou autre antidépresseur sous peine de le voir attenter à leurs jours durant les 3 premiers accords pour les plus robustes.
Avant et après ces 3 titres un succès d'estime mais pas trop de tapage. Tant mieux !
Reste une pépite passée au travers des mailles du filet (parue sur une compile et en 3ème titre d'un single): First we take Manhattan.
Ok, R.E.M n'est pas totalement responsable du titre, Léonard Cohen y est pour beaucoup. Mais l'original souffrait (à mes yeux) d'une production trop froide qui n'aurait pas dépareillée sur un album de Bowie (au hasard Station to station, Heroes ou Low, soit le sainte trinité selon saint David); R.E.M réussit préserver la tension, la rage et une certaine idée tragique contenues dans l'original tout en se préservant de son maniérisme vocal trop souvent présent et en y insufflant une énergie "rock" basique  bienvenue.