dimanche 21 janvier 2018

CoH - Red square (2011)

Une intro douce, une quasi espagnolade.
Puis un riff métallique, désincarné, mutant, trafiqué, empli de violence et de rudesse, primal, nerveux et tendu, monolithique mais cependant évolutif car contre balancé d'électronique.
En même temps très brut et très élaboré.
Vif et acéré tel un félin, sinueux et serpentant tel un reptile, puissant et posé comme un ours, un véritable bestiaire à lui tout seul.
La quintessence de la colère froide et de l'agression gratuite ...


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire