lundi 29 janvier 2018

Jérôme Minière - Défilés clandestins (1998)

L'heure n'est plus au grandes manifestations publiques, plus personne n'y vient !
Non il faut faire ça de manière plus subreptice, plus insidieuse, saboter de l'intérieur, l'air de rien.
Il faut montrer son désaccord, son refus plus radicalement et plus discrètement sans rien laisser paraitre.
À titre personnel, je manifeste seul, sans banderole, ni slogan, je marche dans la rue, l'air renfrogné et déterminé.
Bien entendu je ne demande aucune permission, je m'arroge le droit de protester, partout, tout le temps, contre tout.
C'est ça un défilé clandestin !
La grande question est de savoir si c'est efficace ?
Peut-être si ça se trouve nous sommes des millions chaque jour à montrer en toute discrétion, dans l'anonymat le plus total, notre opposition, ça finira par porter ses fruits ...


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire