dimanche 5 octobre 2014

Dj Cam - Lost Kingdom (1996)

Dj Cam, "l'homme qui fait pleurer les platines" comme il était présenté à l'époque.
Un des artisans de ce fourre-tout qu'était la French touch. En fait il faudrait parler de hip-hop essentiellement instrumental à ambiances vaporeuses et introspectives.
Avec le titre Lost Kingdom on n'est plus dans le purement instrumental, il y a un chanteuse indienne (?) dont la voix ressemble parfois à la plainte d'un animal dépressif et tourmenté, du genre un chien émasculé à qui on donnerait une chienne en chaleur en pâture et par pure méchanceté du viagra. Mais cette voix s'accorde bien avec l'ambiance un peu sombre et légèrement mystique du titre, option royaume ancien et lointain perdu (je devrai lui suggérer ce titre: Le Royaume Perdu).
Donc l'histoire triste d'une princesse déchue qui pleure son ancien royaume et sa vie perdue.

Mais revenons en à Dj Cam, après le succès foudroyant de cet album il enchaine les concerts, dj shows et autres performances scéniques et fatigantes pendant 2 ans, physiquement à bout il n'a jamais aussi bien porté son nom Dj Came, drogué à l'os, il pète un câble, vend sa vieille BX custom et décide de partir élever des dromadaires sur l'île de Paques; cela sera un échec, il n'y a pas assez de sable. Il se remet à la musique et sort un nouvel album avant de se reconvertir dans la réparation à domicile de grille-pains avec le succès qu'on lui connait étant maintenant coté au NASDAQ et 37ème fortune des USA.