lundi 23 novembre 2015

Dan Deacon - When I was done dying (2015)

Dans une dimension parallèle Dan Deacon est adulé dans le monde de la musique, chacun de ses morceaux est un hit en devenir qui inonde les radios, des millions de fans attendent hystériquement son nouveau son, rien qu'à l'évocation de son nom de femmes tombent spontanément enceinte, il guérit la mauvaise haleine par imposition des mains et réussit à résorber la dette grecque, c'est une sorte de  demi dieu, un David Pujadas sans perruque synthétique.
Dans notre monde Dan Deacon est un geek qui s'habille avec un goût personnel à faire pâlir un daltonien (ou alors personne ne l'a averti qu'il allait être filmé) totalement habité lorsqu'il vit ses chansons (qu'il cisèle avec minutie mélangeant habillement art de la pop naïve et psychédélisme de bon aloi le tout gorgé d'électronique subtile) et moqué par le vil gueux accroc à la putasserie ordinaire.