dimanche 1 février 2015

Jeff Beck - Because we've ended as lovers (1975)

Une sensualité et une douceur intemporelle.
Une guitare qui chante dans un écrin de claviers évanescents, discrètement rehaussée par une basse moelleuse et une batterie feutrée ... sur ce je vous laisse, je suis attendu ...