jeudi 31 décembre 2015

COH - Fffetish (2000)

Bruissements, crissements, saturations, bourdonnements ... le pire c'est qu'au final cela donne de la musique, ardue surement et une reprise tourmentée d'un titre des Vicious Pink (cousins de Soft Cell).
Et la reprise est bien meilleure que l'original, accentuant son coté malsain, appuyant sa puissance sexuelle évocatrice, renforçant sa perversité innée, grâce également à la voix saturée/susurrée/déformée de COH.
Le fétichisme de COH est constitué d'aspérités, de rugosités, de rouille, de poussières, de fluides corporels indistincts, de sueur, de latex, de métal, de frottements, de désir contraint, de jouissance exprimée ...
Subsiste une interrogation cruciale: quel est donc ce fétiche si puissant ?
Le désir ?