vendredi 18 décembre 2015

Näo - Glad (2011)

Douceur et quiétude c'est ce qui ressort des premières notes de Glad, mais ce n'est qu'apparence, rage et tempétuosité contenues sont là en arrière plan, prêtes à exploser si l'occasion leur en est donnée.
Le sombre rôde, l'inquiétant s’immisce sournoisement, un peu à la manière d'un Nine Inch Nails parfois, cependant pas d'éclats pyroclastiques violents, de poussées de rage froide, de la maitrise (trop ?) dans la colère et la hargne afin de préserver un équilibre chaud/froid.
Drôle de funambule.