dimanche 27 décembre 2015

Einstürzende Neubauten - Total eclipse of the sun (2000)

Les artificiers du bruit machinal et brut à contre emploi.
Profondeur et langueur.
Des cuivres, des vents et des cordes envoutants tissent une mélodie feutrée, une voix grave et chaude débute une narration que ponctuent des percussions assez primaires  puis s'insère une basse profonde qui fait chalouper l'ensemble, ne manque qu'un dernier élément des sons cristallins fragiles et aériens (sortis d'un étrange et rotatif instrument de percussion en verre, pour ceux qui veulent voir la bête il y a ce live) pour en compléter la magie envoutante.
Le calme d'une éclipse totale de soleil.