mercredi 17 février 2016

Beak - Iron acton (2009)

La respiration haletante et saccadée d'un synthé phtisique, la monomanie minimale d'une basse, la répétition métronomique d'un rythme, une voix possédée lointaine et hallucinée.
Que conte-t-elle ?
L'histoire d'un départ hâtif, impromptu, puis d'une course, dont le but reste inconnu, vers un ailleurs étrange, inquiétant et sans retour.
Pourquoi, vers où, des questions sans réponse.