samedi 20 février 2016

Pascal Comelade - J'irai verser du nuoc-man sur tes tripes (1996)

Bienvenue au royaume de l'improbable !
Une musique faite avec trois fois rien, une basse avec au maximum une corde, des balles de ping-pong, des noix, une guitare avec des élastiques pour cordes, quelque chose qui pu être un violon il y a longtemps, un synthétiseur ne produisant qu'un son avec deux touches et c'est tout.
Avec tout ce bordel foutraque et déglingué Pascal Comelade réussit à créer une musique fascinante, hypnotisante à forte teneur anxiogène (ce solo d'élastique de haute tenue, cette basse asthénique mais prenante ...).
De suite on imagine ce western catalan dont le point d'orgue serait un sortir de sieste; le héros terrassé par une chaleur estivale insoutenable, ensuqué cherche à se lever pour aller boire, en même temps un moustique le harcèle, tentant de le pomper lui faisant baisser sa garde. Simultanément l'ennemi juré de notre héros survient fourbement, immobilise son adversaire, lui ouvre le ventre avec un coupe ongles émoussé et le soumet au supplice du nuoc-man versé sur de la tripaille mise à nue.
Suspense insoutenable, notre héros parviendra-t-il à se sortir de se mauvais pas ?