vendredi 2 novembre 2012

Andrea Parker - Melodious thunk (1996)

Andrea Parker ne peut être une musicienne totalement apaisée.
Tout dans ce Melodious thunk œuvre pour que l'auditeur se sente oppressé et angoissé  par la machinerie souterraine, inexorable et morbide  mise en place.
Seules de ténue notes de basse synthétique, vagues réminiscences déformées et monstrueuses d'un Show me love de Robin S abâtardi, viennent fugacement évoquer un semblant de terrain familier et encore ...
Dire qu'il s'agit peut-être d'un rêve d'Andrea Parker, je n'ose imaginer ses cauchemars.