mercredi 17 décembre 2014

Alèmayèhu Esthèté - Ambassèl (fast) (1973)

Toujours ce chaloupé réussi de l'éthio-jazz, ce groove indolent fait, souvent, d'une musique assez entrainante, joyeuse presque, associé à un fond de tristesse, de nostalgie ou de profondeur. parfois c'est totalement mélancolique et lent.
En l’occurrence c'est entrainement triste et profond. Sorte de funk pour danser sans trop bouger, du James Brown sous lexomil prenant des amphét' et une bonne cuite.