dimanche 6 septembre 2015

Dominatrix - You never forget your first dom (1984/2015)

Pénétrons aujourd'hui le monde feutré et cuisant de la domination.
De prime abord c'est le gant de velours qui semble ... euh ! ... dominer tant cela commence en douceur.
Toutefois très vite un rythme martial rappelle l'auditeur un peu distrait à une réalité plus marquante, fini la rigolade, la punition peu commencer, claques synthétiques sur les fesses et mélodie de cuir, cravachage en règle avec toujours en contrepoint cette douce mélodie, presque inconvenante dans cette machine à délivrer de la douleur (relative) musicale, enchâssée arrière plan sonore.
En ces temps là (les années 80) la domination et le SM c'était une certaine recherche esthétique, une aristocratie de la décadence musicale avec classe, maintenant tu peux te faire cracher à la gueule et violenter l’ouïe à peu de frais sur you tube, ça s'appelle une insulte au bon goût c'est David Guetta et ses clones, des dominas sans âme à la petite semaine qui viennent te braquer ton argent de poche.