lundi 19 octobre 2015

De Puta Madre - Tripp'n tranquilo (1995)

Bon c'est une histoire belge ...
C'est l'histoire de quelques belges qui décident de faire du hip-hop, leur nom à eux oui tu l'as deviné c'est ...
Non pas Benêt B, "mais vous êtes fous ?"
Et pourquoi pas crier "colère" pendant qu'on y est !
J'ai dis que c'étaient des belges qui faisaient du hip-hop, dont l'hérédité est plus à rechercher du coté de Cypress Hill. Car comme eux De Puta Madre a le goût du sample poisseux, crasseux et classieux, l'amour du beat lourd qui tape dur, la dextérité affutée du Dj,  l'aisance hispanique dans le verbe et un maniement personnel de la figure de style. Et surtout qu'un vocabulaire qui lui est propre:  argot improbable, mélange bâtard de français, d'espagnol d'anglais et de néologismes dont le sens réel n'est connu que d'eux mais dont on comprend la signification, véritable espéranto du rap.