jeudi 22 octobre 2015

Palace Music - Stablemate (1996)

Si le manque d'espoir, la fatalité et la tristesse devaient être musicalement incarnés nul doute que cela serait dans la musique de Will Oldham.

Will Oldham c'est le genre de gars qui te raconte ce qu'il a pris au petit déjeuner et bien tu te mets à chialer en l'écoutant, tu as l'impression que les pires malheurs lui sont arrivé durant ce repas.
Alors s'il raconte une histoire d'amour ...

Il ne faut pas compter sur sa musique pour rattraper les choses, minimale, sèche, dépouillée, répétitive mais également puissante et lourde, comme du Earth en plus aride, un écrin qui met en valeur et contraste avec sa voix presque frêle et proche de la rupture.

Du baume à l'âme.