vendredi 16 octobre 2015

Monk & Canatella - Roughead (1996)

Chez Monk & Canatella pas de trip-hop mollasson que même une compilation d'un "lounge bar" quelconque de La Bourboule refuserait.
Ils ne mangent pas de ce pain là !
Chez eux c'est du beat bien senti, du spleen brumeux, quelques vocaux avec force écho, des cordes profondes et subrepticement lugubres, des variations d'ambiances et de tempi, de là à penser qu'ils sont maniaco-dépressifs il n'y a qu'un pas que je franchis allègrement.
Et bien tant mieux, bravo, vive leur affection; pour une fois qu'une maladie ne produit pas de la musique aseptisée, vide d'émotions et aussi palpitante que des topinambours bouillis.