mercredi 21 octobre 2015

Jacqueline Taïeb - Le cœur au bout des doigts (1967/2008)

Le publicitaire a ce pouvoir surnaturel de pourrir tout ce qu'il approche ou touche cela afin de vendre du temps de cerveau disponible (encore faut-il qu'il y en ait du cerveau, parfois je pense que les annonceurs se font bien enfler ...).
Hormis tenter de vendre des trucs dont on n'a pas besoin et créer des envies que l'on n'a pas cette bande de parasites vilipende de la belle musique, lui imprimant le sceau de l’infamie "entendu à la télé dans une réclame de décérébration massive".
Jacqueline Taïeb a subi ce mauvais traitement avec son titre 7 heures du mat' dans une pub pour les fosses septiques à moins que ce ne soit pour les laxatifs ou bien pour les trucs qui font que tu choppes un cancer mais que tu ne pues pas de sous les bras, je ne sais pas trop.
J'espère que cela aura au moins amélioré son minimum vieillesse.
Son titre Le cœur au bout des doigts  n'est pas encore contaminé, au programme de la pop française classieuse et sautillante avec ce qu'il faut de morgue et de peps pour emmener l'auditeur dans son sillage avec une faribole amoureuse, teintée de niaiserie et de fulgurances.