vendredi 28 novembre 2014

Thierry Robin - Kicsi kicsi kém (1996)

Il faut juste fermer les yeux et se laisser entrainer, écouter les silences, les respirations et même les voix et les notes.