lundi 2 mars 2015

Althea Forrest & Togetherness - Hey mister (1976)

Comment se motiver pour bosser un jour de reprise de boulot ?
La première idée qui m'est venue fut de mettre de la musique.
C'était une bonne idée.
La mauvaise idée fut de mettre de la musique qui ne donnait pas du tout envie bosser à savoir un truc entrainant disco/funk bien rythmé avec un joli brin de voix, mais quelle truffe !
Un truc comme ça te donne envie de faire la bringue dès le matin, ça te met la patate pour aller picoler un coup avec des potes dans un bar de plage au mois d'août alors que c'est à peine le début du mois de mars, t'es chaud pour faire une grasse mat' crapuleuse puis prendre un bon brunch au soleil sur ta terrasse.
Par contre pour te donner envie de te mettre au taf ... c'est loupé, totalement contre productif, démotivant.
Du coup je m'y suis mis mollement, cherchant des prétextes divers et variés pour ne rien faire avec une imagination débordante, je connais toute la vie de la machine à café tellement je l'ai fréquentée aujourd'hui et je suis certain que Gérard de la compta pense que je lui fais du gringue vu que pour la première fois depuis 5 ans je suis passé le voir 20 fois pour des raisons aussi inutiles que savoir si les bulletins de paye allaient changer de couleur ou connaitre son opinion sur l'article R131-5 du code pénal (le bougre il n'en pensait rien) ou même lui demander s'il était beurre ou ordinaire. Dans un élan de motivation j'ai compté mes trombones, puis je les ai recomptés maintes fois pour être sur de ne pas m'être trompé, n'en ayant que 10 je suis allé aux services généraux pour demander le formulaire de commande des trombones, je m'y suis fait incendier il n'existe pas, il suffit d'aller dans la réserve et de se servir, j'y suis allé, puis retourné plusieurs fois; j'ai maintenant 257 trombones (je l'affirme avec certitude je les ai comptés eux aussi !) ce qui devrait me permettre de tenir durant les 10 prochaines années, une bonne chose de faite.
J'allais m'atteler au comptage des agrafes quand l’œil noir de mon patron m'a fait comprendre que je devais faire semblant de travailler, j'ai donc débuté une longue série de démineur sur l'ordi ...