jeudi 4 septembre 2014

Arpanet - Event horizon (2006)

Fini la gaudriole !
Avec Arpanet c'est la science appliquée à la musique: carrée, froide, martiale, immuable, implacable et impersonnelle.
Cependant au delà de cette apparente austérité c'est également une invitation au voyage (un voyage certes un peu cérébral), une prolongation plus aérienne et un peu ralentie du Trans Europe Express de Kraftwerk mais toute aussi hypnotique.
Et puis Arpanet c'est quand même Heinrich Mueller soit Gerald Donald à savoir 50% de Drexciya, une bonne partie de Dopplereffekt et de Der Zyklus ... comme qui dirait une pointure de l'électro (je ne parle pas du terme galvaudé qui qualifie les productions infâmes pourrissant des radios racoleuses, dont seule la vocation semble être la lobotomie de leurs auditeurs et qui s'apparente souvent à de la déjection musicale).