lundi 1 septembre 2014

Swell - At long last (1992)

Swell c'est une ligne d'orgue de bastringue vaguement soutenue par une basse monolithique étonnamment chaleureuse , distraitement appuyée par un batteur désinvolte et imprévisible où des fulgurances de guitare électrique acerbes viennent parfois troubler un faux calme inquiétant posé par quelques accords acoustiques, c'est un chanteur à la fois habité et lucide à la fois résigné et dépressif, c'est un paysage désertique, décor caricatural d'un improbable western, invitant à la cinématographie auditive, à l'introspection, qui soudain se mue en friche industrielle décrépie et presque menaçante, c'est une fête foraine de seconde zone délabrée, oubliée où l'on s'amuse cependant.
Swell c'est donc un de ces groupes indispensables voués à l'oubli certain, mais qui se resurgissent parfois par hasard et chance.