mercredi 20 janvier 2016

IAM - Demain, c'est loin (1996)

Une épopée moderne de près de neuf minutes, une tuerie, un instru' sec comme du sirocco, deux flows haletants sans répit ni reprise de respiration, une nécessité vitale de dire, de conter avec densité, le besoin de sortir cette tranche de réalité, de la fièvre mais pas de précipitation, une chronique du réel plus forte qu'une étude sociologique et puis ce final abrupt, la parenthèse se referme, le temps redémarre ...