vendredi 1 janvier 2016

Moloko - Fun for me (1995)

Comme un paradoxe.
D'un coté la voix de Roisin Murphy jazzy, langoureuse et un poil espiègle (espièglerie accentuée par des paroles un peu excentriques).
Et de l'autre un instrumental gangsta hip-hop teinté de sonorités acides que l'on croirait piquées au Doggystyle de Snoop.
Entre les deux un lien ténu fait de vocalises faussement naïves et de quelques notes éparses de piano.
De prime abord on se dit que c'est mal barré qu'obligatoirement c'est voué à l'échec cuisant pourtant l'hybridation prend et la mixture qui en ressort est entrainante et légère.