dimanche 24 janvier 2016

REGIS - Blood witness (2011/2015)

C'est officiel, tous les Régis ne sont pas des cons, enfin il y a au moins une exception.
Celui-ci délivre une musique profonde et sombre aux confins de l'industriel et de la techno.
Quelque chose d'à la fois inquiétant et rassurant, inquiétant car abrasif et menaçant, rassurant car filtré comme dans un utérus protecteur.
Maternel et pervers, un paradoxe en mouvement.